Le projet

Les missions du Carré magique

Une nouvelle convention pluriannuelle d’objectifs 2016/2019

Le Carré Magique est depuis janvier 2011 Pôle national cirque en Bretagne. Un label dont la pertinence est confirmée et validée au travers des conventions pluriannuelles d’objectifs signées avec les partenaires publics : Lannion-Trégor Communauté, le Conseil départemental des Côtes d’Armor, la Région Bretagne et l’État par l’intermédiaire de la Direction régionale des affaires culturelles.

Le Carré Magique, tout en conservant sa dimension pluridisciplinaire eu égard à son histoire et à son implantation, entend cultiver sa différence et agir dans le cadre des missions de service public qui figurent dans son cahier des charges. Travailler en réseau, participer à l’aménagement artistique et culturel de son aire de rayonnement, intégrer la dimension européenne, ce sont autant de chantiers que le Carré Magique va ouvrir ou conforter durant ces quatre années.

Ce nouveau contrat place au cœur de nos actions les artistes et les publics, véritables partenaires d’un projet dont l’ambition majeure est de rappeler sans cesse que l’art est constitutif de notre devenir citoyen. Cette fenêtre sur la vie, le vivre ensemble, nous entraîne à agir avec constance sans jamais céder à la facilité. Certes, nous ne changerons pas le monde, mais avec les artistes, nous nous glisserons dans les interstices pour apporter un éclairage différent et poétique. La liberté de l’artiste est par essence irréductible et la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine vient fort justement le rappeler.

Les créations artistiques sont foncièrement des aventures humaines et à ce titre elles ne doivent pas se raréfier ou survivre, mais bien au contraire se développer, croître dans le risque, la subversion, la part de rêve propre à chacun.e d’entre nous.

L’artiste agit en sa qualité de dépositaire d’un imaginaire inédit et nous sommes à ses côtés pour accompagner son épanouissement. De la monstration à la transmission, un fil est tendu en permanence et nous sommes aux deux extrémités, privilégiant les échanges, veillant à proposer les formes les plus variées de la création contemporaine.

Nous cultivons le terreau du spectacle vivant : de jeunes pousses vont éclore, des artistes confirmés se relaient à leurs côtés, à nos côtés. De l’émergence au répertoire, ainsi se construisent notre histoire et celle d’artistes que nos publics ont à cœur de découvrir et, le plus souvent, de redécouvrir.

Le cirque est un art exemplaire, populaire et généreux, innovant et d’une belle proximité. Nous sommes heureux de servir cet art et de nous inscrire, à notre mesure, dans son histoire.

Une échelle économique

Le budget de fonctionnement courant de l’association avoisine les 1.450.000 €. La moitié de ce budget est consacrée à l’activité qui se décompose en trois grands chapitres : le soutien à la création, la saison et les actions artistiques et culturelles. Bien entendu, la saison des spectacles proposés au public occupe une place prépondérante – près de 80 % du budget dédié à l’activité – cependant les actions entreprises avec les différents partenaires du secteur associatif, hospitalier, de l’éducation nationale, entre autres, revêtent pour nous une importance majeure car elles constituent un formidable laboratoire d’expérimentation des relations entre notre établissement et ces publics diversifiés dont certains éloignés des pratiques artistiques. Nous y consacrons selon les années entre 8 et 12 % de notre budget d’activité.

Enfin, l’accompagnement de la création emprunte deux voies essentielles : les apports en coproduction (ou le financement direct de spectacles en devenir) et les aides à la résidence qui nous permettent d’accueillir dans nos murs ou sous leur chapiteau, des équipes professionnelles au travail. Cette présence d’artistes – pas moins de seize équipes en 2016 – nous autorise à être ainsi au plus près des enjeux de la création, ouvre de nombreuses perspectives d’échanges entre les équipes, avec les publics, et nous conduit à remplir pleinement notre rôle de pôle ressources en matière de création circassienne en participant à l’éclosion et la structuration de nouveaux projets artistiques. Nous y consacrons en moyenne entre 10 et 15 % du budget d’activité.

Pour mener à bien ses missions, le Carré Magique s’appuie sur une équipe permanente de 10 salarié.e.s, une grande salle pouvant accueillir jusqu’à 840 spectateurs, un studio de répétitions de 200m2 équipé pour les agrès de cirque et deux espaces chapiteaux.

Tous les deux ans, en point d’orgue de sa saison, le Carré Magique met en œuvre un rendez-vous circassien festif et grand public, Gare au Gorille, festival de formes créées sous chapiteau ou dans l’espace public, à Pleumeur-Bodou, dans un site remarquable, le Pôle Phœnix, entre lande et mer.

Prochaine édition en mai 2017.

Le Carré Magique est membre de l’association Territoires de Cirque qui rassemble depuis 2004 les principales structures de production et diffusion qui œuvrent pour le développement des arts du cirque en France.

Copie de Copie de Bénévole insta - pub